Calendrier

« Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

cashman

that's the blog of someone who need love

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

mortel

Par cashman :: 16/06/2008 à 13:57 :: Général

            

     Amoureuse, toi qui aimes sans être obligatoirement aimé,

                      Soi mienne si non par cette froideur mes  jours  seront limités

                     Et le mal de ton absence risquerait d’achever  ma vie.

             

 Un cœur caomme toi se laisse prendre et ne raisonne pas.Angel,

                  Belle des belles, si minime et archi belle,

                 Ange de mon cœur Que j’appelle Mitzrael      

    Reine des mes jours et nuits, écoute le vent déclamait ta beauté

                Ta splendeur se reflète même sur les nuages,

                Malgré l’opposition de la déesse des nuits.         

   Esprits et fées de la forêt renvoient les échos de sa voix,

                Car elle est aussi douce que celle d’une sirène.

                Pleine des tendresses et d’allégresse, c’est  une vraie diablesse

               Parce elle connaît toutes me faiblesses.         

  L’aimer se la seule chose que je fais, tel est ma passion.

                Me pour elle, c’est une dévotion.

                Douceur, bonté, sérénité tant des qualité qui fait sa beauté

                Comme détail sur l’éventail.       

     Irrésistible, mon cœur bat au rythme de son nom.

                Sans elle, je crève, car le sucre de ses lèvres m’en ivre.

                Sans elle, tout mon espoir de vivre s’éclipse.

               Sans elle, mon amour à son égard n’est plus qu’une éclipse.    

Elle est si calme, elle a si des charmes

              Et derrière tous ces fantasmes se cache une belle femme.

 

 

the cashman's birthday

Par cashman :: 20/07/2007 à 13:20 :: Général

   A vis aux lecteurs du blog cashman.zeblog.com

 

 

cashman tiens simplement   à signaler

à tout les aimables lecteurs  de son blog

 que le 12.Aout. du mois prochain

coincide totalement  à la date  de sa naissance.

 

 Joyeuse fete futur à cashman

 

jour j-22

 

con tact:kaktumex_jy@yahoo.fr

 

big kiss

Par cashman :: 16/02/2007 à 14:29 :: Général

 

 

 

 


Colère
Je ne supporte plus, s'écria la grammaire
L'usage que l'on fait de mon vocabulaire.
Je sens l'impérieux sentiment de rejet
Quand j'entends malmener le verbe et le sujet.
La télé en fournit le meilleur des exemples.
Le bon ton, la rigueur ont déserté le temple.
On use sans pudeur de mots crus et vulgaires.
De cette mode-là, je ne me flatte guère.
Sans parler des journaux, de ce langage écrit
Qui me fait m'indigner et pousser les hauts cris.
Vois comment sont traités mes pauvres participes.
On en a, c'est flagrant, oublié les principes.
Quant à mon orthographe, ô chère méconnue,
Elle est mon grand souci, ma quête continue. 
Te parlerai-je enfin de ma conjugaison,
De mon plus-que-parfait, de la négation.
Laquelle a disparu du langage parlé,
Qu'on ne prononce plus. Mais jusqu'où vont aller
Ce manque de savoir, cette carence extrême,
Qui me rendent souvent importune à moi-même?
Qui saura partager mes craintes, mes émois?
Quand pourrai-je à nouveau être fière de moi?
De l'école voisine, un rire s'envolait.
Le coeur lourd de chagrin, la grammaire pleurait.

cashman

cashman

Je vous invite à visiter le site de cette poétesse qui,
à mes yeux, possède un talent incontestable.

 
 

love story

Par cashman :: 16/02/2007 à 14:12 :: Général

 
ELLE
Elle s'est endormie, ma féline aux yeux verts.
Elle s'est endormie par un beau matin clair,
Riche de chants d'oiseaux, de soleil et de fleurs.
Depuis ce matin-là, il fait froid dans mon coeur.
J'ai partagé sa vie tout juste dix-neuf ans.
Je l'avais recueillie, pauvre chaton tremblant,
Pleurant son infortune et sa peine profonde,
Sa peur du lendemain et sa crainte du monde.
Lorsque tout attendrie, je la pris dans mes bras,
Ce fut le coup de coeur, et elle m'adopta.
Je ne vous dirai pas tout ce que je sais d'elle.
Ce fut une compagne adorable, et fidèle,
Enchantant chaque jour de ma vie solitaire,
Mais qui garda toujours un peu de son mystère.
C'était pour que je l'aime une raison de plus.
Les magiques moments que d'elle je connus
Resteront à jamais gravés dans ma mémoire.
Rien qu'un chat, direz-vous. Oui, mais la belle histoire.
Elle s'est endormie, ma féline aux yeux verts.
Elle s'est endormie par un beau matin clair,
Me laissant le cœur lourd, et triste désormais.
C'est l'unique chagrin qu'elle me fit jamais.
 
cashman

MY YOUNG PINK

Par cashman :: 16/02/2007 à 14:12 :: Général

 

 

 

 

Qu'il faisait froid, mon Dieu
Quand nous marchions
Sous les grands arbres nus
Ployant sous le vent
Le vent si fort
Qu'il perçait nos vêtements
Pinçait nos oreilles, gerçait nos lèvres
Rendait la parole difficile
La nature même était hostile
Dans les allées de l'asile

Nous parlions à bâtons rompus
Remuant les feuilles mortes
Nous parlions comme deux êtres perdus
De tout, de rien
De ta misère surtout
De ton acharnement à vouloir te détruire
Par tous les moyens
A l'aube de tes dix-sept ans

Et je te comprenais si bien
Mais je ne pouvais rien
C'est moi qui avais besoin de toi
Et non le contraire
Mais tu ne le savais pas
Et je devais paraître forte
Tout en piétinant les feuilles mortes

C'était moi au fond
Qui parlais par ta bouche
Avec seulement plus de passion
Plus d'inconscience téméraire
L'inconscience
De ta toute proche enfance
Dont j'eus soudain
Le brutale révélation

Et je me sentais vieille
Et lourde et impuissante
Figée dans le vent glacial
Je t'écoutais.
Chacune de tes paroles
Etait une lame acérée
Qui se fichait dans mon coeur
Et le faisait saigner
Mon enfant, avec quel élan
J'aurais voulu t'embrasser
Mais nous n'étions pas seuls
Et tu n'aurais peut-être pas compris

Au détour d'un chemin
Nous nous sommes cognés soudain
Aux barreaux d'une grande cage
Pleine d'oiseaux de toutes les couleurs
Et qui ne disaient rien
Il y avait un faisan doré
Avec un drôle de chapeau sur la tête
Ciel, qu'il avait l'air bête !
Des perroquets rouges et bleus
Des perruches grises avec des houppettes
L'une d'entre elles, te souviens-tu
S'efforçait de déchiqueter
Un bout de rameau têtu

Dans un coin ,tout au fond
Tu me fis remarquer
Un petit, tout petit
Oiseau gris
Modeste et rond
Avec une tache rouge sur le front
Et que le froid faisait trembler
C'était peut-être, allez savoir
Le petit de la tribu
Le mal aimé, le toujours vaincu
Par les gros, par les beaux
Ceux qui se pavanent
Du matin jusqu'au soir
Avec les airs tranquilles et assurés
Des gens comme il faut
Alors nous nous sommes éloignés
Puis j'ai dû te quitter
C'était l'heure, il faisait froid
Si froid !
J'ai vu ta silhouette
Devenir plus petite
Frissonnant dans le vent
Seule, sous les arbres nus
Et parmi les feuilles mortes
Mais j'ai aperçu ton sourire
Le sourire frêle des anges
Ou des enfants perdus
Et depuis sans cesse
Je refoule mes larmes
D'amour et de tendresse
Elles pourraient bien geler
Si je n'y prends garde

Cashman

la plus belle de toute les valantines

Par cashman :: 16/02/2007 à 14:12 :: Général

 

 

 

 
 

 
 
 

 
 
 

 
 
 

 
 
 

 
 
 

 
 
 

 
 
 

 
 
Ces images sont mes créations.
J'aimerai garder l'exclusivité de ces illustrations.
Merci pour votre compréhension.
 
cashman

HEACH

Par cashman :: 04/01/2007 à 17:29 :: Général

my boo that's you 'r

POWER OF LOVE

Par cashman :: 04/01/2007 à 17:13 :: Général
 


Ta peau frissonnante
Au contact de mes mains
Est toute tremblante
Douce comme du satin…

Je sens ton cœur qui bat
Et tes yeux qui divaguent
Tu penses très fort à moi
Ton cœur bat la chamade...

J'aime te caresser
Et sentir sur ta peau
Cette odeur parfumée
Embaumant ton corps chaud…

Mes mains frêles
Frôlent tes reins
Au creux desquels
La douceur devient lin…

Tu sursautes toutefois
A chaque nouvelles caresses
Ce qui provoque en toi
Encore plus d'ivresse…

 
 
 


Je ne vois que le sombre dehors
T'imaginant pour me rassurer
Les gens discutent très fort
On ne s'entend plus parler.

J'attends patiemment
La fin de la journée
Pour avoir en rentrant
Le bonheur d'être aimé.

Rien que d'imaginé
Ta bouche m'embrassé
Me fait frissonner
Pour toute la journée.

Ton délicieux sourire
Malicieux et coquin
Ne peux que me ravire
Un peu plus chaque matin…

Le désir brûlant
Qui se fait ressentir
D'avoir des enfants
Ne cesse de grandir…

Je suis là mon amour
Toujours à tes côtés
Je suis là pour toujours
Je suis là pour t'aimer…

 
 
 


Je sens dans mon cœur
L'Amour que je tu me portes
Tu effaces ma douleur
Me rend encore plus forte…

Chaque matin à mon réveil
Je suis comblée de bonheur
Plus heureuse que la veille
Je savoure ta douceur…

Tous les moments passé
En ta charmante présence
Je ne peux les oubliés
Très souvent j'y repense.

Chacune de tes paroles
Sont douces comme le miel
Elles qui me consolent
Délicates et sensuelles…

Tu illumines mes journées
Les remplissant d'amour
Chaque nuit est un reflet
De nous deux pour toujours…

 
 
 
Le Quotidien :


Je me réveille à tes côtés
Par ta délicatesse
La nuit est terminée
Déjà commence le stress.

Il est huit heures et quart
Et tu pars travailler
Je te dis à ce soir
Quelle dure réalité…

La maison sans toi est vide
Heureusement les enfants sont là
Il faut que je sois rapide
Ils commencent les dégâts…

La journée suit son cours
Je prépare ton arrivée
Il faut qu'à ton retour
Tout soit prêt pour dîner.

J'entends la porte s'ouvrir
Mon moment préféré
Je peux enfin me blottir
Aux creux de tes bras musclés.

Dans le lit je me suis glissé
Par ta beauté je suis fasciné
Tu es là et tu m'attends
Encore plus affectueusement
 
 
 
 
Beauté :


Je te caresse
Ta peau est douce
Les frissons apparaissent
Toi fragile telle la mousse.

Je te contemple
En te désirant
A chaque seconde, tu me manques
Le temps se fait plus lent.

Puis je redécouvre
La beauté de ton corps
Et je te retrouve
Plus amoureux encore…

Je sens ton odeur
Au goût parfumé
Embaumant mon cœur
Le faisant chavirer.

Ton visage ébloui
Par la lumière du jour
Est marqué par la vie
Mais plus par notre Amour…

Lorsque soudain
La lumière s'éteint
Main dans la main
Place à de gros câlins…

 

 

 

Toi :


Tu incarnes tout le charme
D'un trésor caché
C'est une véritable arme
Une cachette inespérée…

Ta sensualité charnelle
Est un atout important
Mais tu restes naturel
Chez toi, c'est ce que j'aime tant…

Ta bouche à un goût sucré
Un succulent nectar
J'ai donc succomber
Tu es ma perle rare…

Quand je t'ai découvert
Tu as su me faire rire
Réussi à me plaire
Et à me faire sourire.

Tu veux tout comme moi
Un joli petit bébé
Mais mon petit roi
Il faut patienter…
Hivers :


Tu recouvres tout le paysage
De ton manteau neigeux
Les enfants eux pas sages
Ne pensent plus qu'aux jeux.

On voit des boules de neige
Voler un peu partout
Par contre des manèges
Il n'y en à plus beaucoup.

Les passionnés de ski
Dévalent les pistes noires
Leur sport favori
Leur redonne de l'espoir…

Le soleil fait parfois
Quelques apparitions
Mais la neige et le froid
Sont un temps de saison.

On peut apercevoir
De joli petits flocons
Qui tournoient dans le noir
De mille et une façons.

Le brouillard s'épaissit
La nuit tombe déjà
Place à la nuit
Et à son grand froid…
 
 

Contemplation :


Ta silhouette galbée
Attira mon attention
La vue de ta beauté
Etait une évasion…

Une fois installer
Il s'est révéler
L'amour que je te vouais
Semblait démesuré…

Ton charme me désarme
Faisant couler mes larmes
Ta bouche est angevine
Ta bonté est divine.

Tu es ma flamme
Mon petit paradis
Et tu y incarnes
Tout ce qu'il y a de plus gentil…

Tes lèvres dessinent
Mon corps qu'on devine
Elles sont malines
Et parfois très coquines…
 
 

L'absence

Je te parle à travers les villes
Je te parle à travers les plaines
Ma bouche est sur ton oreiller
Les deux faces des murs font face
A à ma voix qui te reconnaît
Je te parle d'éternité O villes souvenirs de villes
Villes drapées dans nos désirs
Villes précoces et tardives
Villes fortes villes intimes
Dépouillées de tous leurs maçons
De leur penseurs de leurs fantômes


Campagne règle d'émeraude
Vive vivante survivante
Le blé du ciel sur notre terre
Nourrit ma voix je rêve et pleure
Je ris et rêve entre les flammes
Entre les grappes du soleil Et sur mon corps ton corps étend
La nappe de son miroir clair.


CASHMAN YOU KISS


 

L'AMOUR DANS MES IMAGES

Par cashman :: 04/01/2007 à 12:15 :: Général

 

je veux t'offrir un monde dans un milieu d'or splandide

dans le bleu de l'amour regne dans un arc -en-ciel llumùineux

dont l'amour frappe si fort et dens la nuit je ne reve qu'a toi.

"THE CASHMAN"

 

 
 
 
 
 

 

 

 I'M THE CASHMAN

 

 

 

 

 

"THE CASHMAN

 

 

SCOUPE L'AN 2007

Par cashman :: 04/01/2007 à 11:33 :: Général


Je vois sur ton corps une ombre
Je la frôle doucement
Dehors c'est la pénombre
Ca ressemble au néant.

Les beaux jours sont finis
Le soleil se cache
Toutes les fleurs sont pétries
La nature devient lâche…

Même les animaux
Commence à hiberner
Il ne fait plus très chaud
C'est la fin de l'été.

Je regarde ton visage
En le redécouvrant
Je regarde cette plage
Emportée par le vent.

Tout paraît si calme
Parmi ces beaux rivages
Mais tout ce vacarme
Laisse pressentir l'orage…

Le doux bruit des vagues
Résonne à l'horizon
Transportant les algues
Vers d'autres destinations…

 

Loin de Toi :


Le ciel est gris sombre
Je pense encore à toi
Comme à chaque seconde
Quand tu es loin de moi.

Je revois ton sourire
Qui se pose sur moi
Je t'entends encore rire
Pour la première fois.

J'attends que tu m'appelles
Pour entendre ta voix
Tes doux petits je t'aime
Résonnent au fond de moi…

Je n'attends qu'une chose
C'est te prendre dans mes bras
Tous les deux en osmose
On avance à grands pas.

Notre amour est immense
Il grandit chaque jour
Notre vie est intense
Elle s'épanouie toujours…

Notre vœu le plus cher
Est d'avoir des enfants
Mais la vie est amère
Il faut être patient…

Toute ma vie je t'ai attendu
Elle m'a mis sur ton chemin
Mes yeux t'on aperçu
Laissons faire le destin…

 

 
     
 
                                                     

Chouni :


Tu es si tendre et doux
Ta peau est satinée
Lisse comme un bijou
Prête à être caresser.

Allonger sur le lit
Le regard pétillant
Ta bouche me sourit
On dirait un enfant…

Ton corps se repose
Il est très apaisant
Je suis sous hypnose
Il est si attirant …

Ton charme si prononcer
Devient ensorceleur
Il me fait chavirer
Un peu plus à chaque heure…

Rien qu'une pensée de toi
Suffit pour m'apaiser
Entendre ta petite voix
Peut me faire divaguer…

Quelle est cette lueur
Présente dans mes yeux
Lorsque par bonheur
Je te vois en ces lieux

Ta chaleur me réjouit
L'assurance de tes bras
Pendant toute ma vie
Sera le meilleur endroit…

Tes petits mots d'amour
Au creux de mon oreille
Sont plus doux toujours
Que les derniers de la veille…


                                

 
     
 
                            
   

 

       Aujourd'hui tu n'es pas là   
Mon cœur pleure
Je veux être près de toi
Avant qu'il ne se meure…

Le ciel est aussi triste
Que moi je ne le suis
Le beau temps se désiste
Voici venir la pluie.

Je suis dans mes pensées
Seule aux alentours
Je suis abandonnée
Attendant ton retour…

A l'idée de te voir
Dans quelques heures
Je revois ton regard
Ca réchauffe mon cœur…

Je veux être à tes côtés
Regardant notre enfant
Détaillant ta beauté
Mon beau prince charmant…

Mes yeux t'on admirer
Pour la toute première fois
Ils ne t'on plus lâcher
Sachant que c'était toi…


 

 
 
 
 
 

Câlins :


Tes yeux si purs
Au regard si touchant
De loin me rassure
Et enlève mes tourments…

Vers mon visage d'abord
Pour descendre doucement
Puis le bas de mon corps
Parcouru tendrement…

Tes petites mains si douces
Se dirigent habilement
Tout d'abord vers ma bouche
La touchant sensuellement.

Mon corps brûlant
A l'approche du tien
Tout en le regardant
Semble ne plus faire qu'un.

Notre amour est géant
Il est si passionné
D'un désir impatient
Permettant de s'aimer…


Tendresse :


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ta peau frissonnante
Au contact de mes mains
Est toute tremblante
Douce comme du satin…

Je sens ton cœur qui bat
Et tes yeux qui divaguent
Tu penses très fort à moi
Ton cœur bat la chamade...

J'aime te caresser
Et sentir sur ta peau
Cette odeur parfumée
Embaumant ton corps chaud…

Mes mains frêles
Frôlent tes reins
Au creux desquels
La douceur devient lin…

Tu sursautes toutefois
A chaque nouvelles caresses
Ce qui provoque en toi
Encore plus d'ivresse


 

 

                                                CASHMAN

 
 

et patientez quelques secondes ... :-)

 

FLAMME D'AMOUR

Par cashman :: 03/01/2007 à 14:31 :: Général
 
                                                                                                                                                               
                                                                                          
 

CASHMAN
Aimer et partager

Amour, chérir, aimer,
Sentiments incontrôlés,
Laisse ton être s'envoler doucement
Dans des tourbillons de sentiments...
N'aies pas peur de tout avouer,
Livre toi à ton bien aimé...
Le partage est une clé d'amour,
Tout secret doit être livré un jour...
L'amour est le partage des coeurs,
Que ce soit bonheur, tourments ou malheurs...
N'aie pas peur de pleurer,
Les larmes sont là pour soulager,
Livre toi comme tu en as envie,
Par les yeux, par le coeur, par écrit...
Tu te sentiras désenvoûtée de tout ce qui fait souffrir,
Et tu retrouveras le sourire...
 

 
ciel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                         

Amoureuse



Je suis vraiment amoureuse,
D'un homme qui me rend heureuse.
Je l'aime de tout mon coeur,
Car c'est l'être le meilleur...
Un homme qui me comprend,
Un être charmant...
Je lui dédis ce poème,
Pour lui montrer que je l'aime,
Que je suis bien avec lui,
Et je vis ma vie...
Un être rare et cher,
Quelqu'un d'extraordinaire...
Je souhaite être la femme
Qui réavive la flamme
De son coeur si pure...
Que notre histoire dure...


CASHMAN
 
 
 
 
 

Amour brûlant



Dans l'obscurité, un homme, une femme,
A la seule lueur d'une flamme...
Un bel instant de tendresse,
Où se mêlent silence et caresses...
Lorsque, soudainement, les gestes s'affolent,
Dans ce monde toujours sans paroles...
Les lèvres se rapprochent doucement,
Se touchent et se séparent furtivement...
Enfin, un long baiser brûlant,
Et l'atmosphère se fait volcan...
Les corps brûlants s'enflamment,
De ses bras, l'homme serre la femme,
Et les membres s'entrelacent,
Ne laissant plus aucune place
A la moindre petite bulle d'air...
Il n'y a plus de repères,
Et les âmes s'envolent au paradis,
Tandis que les corps restent dans la nuit...
Puis, le moment magique et sans fin
Où les êtres ne forment plus qu'un...
Les secondes se perdent dans le temps
Les corps s'enlacent profondément,
Jusqu'à la phase finale,
Où le monde devient l'extase totale...

Personne ne te remplacera

Personne ne te remplacera...
Dans mon coeur toujours tu seras...
Je ne passe aucune journée
Sans que tu sois dans mes pensées...
Je n'aime que toi,
J'ai besoin de toi...
Personne ne peut m'apporter
Ce que tu as su me donner...
Plus que tu ne crois,
Mon amour n'est désormais que pour toi...

 
La Saint Valentin

Ton sourire est mon soleil..
Ta tendresse est merveille...
Tu es la lumière qui m'illumine,
Une étoile qui me fascine...

Contre toi, je suis libéré(e)...
Dans tes bras, j'aime m'envoler...
Avoir l'impression d'avoir des ailes,
La sensation de toucher le ciel...

Il y a eu des temps magiques,
Des instants romantiques...
Des périodes difficiles...
Des chagrins, des moments fragiles...

Mais voilà un petit bout de chemin,
Que nous avançons main dans la main...
Et pour la Saint Valentin, fête des amoureux,
Ma plume t'écrit ces mots heureux...

Jardinons notre amour avec tendresse...
Pour que notre relation jamais ne cesse...

 

                                                                             CASHMAN

 

MORTELLE

Par cashman :: 02/01/2007 à 14:58 :: Général






 

le jardin d'amour de cashman
 
si tu savais comme tu es belle mon amour a toi que j'aime sens te mentir, avec toi meme dans la soufrance je pense toujours a la delivrance.toi qui fait toujours briller mes reves mes songes sont apartient a toi,mon ange d'amour comme le soleil qui ce leve un matain pour chauffe la nature de toute les fleurs je vais refuser des traveaux couteux pour venir prendre soin de toi .tu es la rose de mon jardin ,l'etoile brilliant pour mes pas, l'histoire inoubliable de ma vie, la chanson que j'aime beaucoup et j'aimerais l'entendre meme aprais ma mort. sache que tu es belle,jetille, afectieux , devant mes yeux tu es belle aujourd'hui demain et pour toujours .
 
 
 
longtemps tu as su me remplir de ton amour
tu as su m'eduquer et cela depuis toujours
tu est celle pour qui je me tuerai
car c grace a toi que dans ma vie ,je vais

de toute ses souffrance j'admire ta patience
je remerci Dieu car j'ai eu une grande chance
tu es ma reine celle qui veille sur nous
maman je t'aime et atend ce n'est pas tout

tu nous a elevé de tout ton esprit
ta presence pour nous restera en moi a vie
tout l'or du monde maman ne te vaut pas
sache le je suis fiere de toi

je te remerci d'avoir pri soin de nous
ces ecriture ne sont qu'un simple bout
de ce que nous ressentons pour toi
tu es notre mere,notre ami,notre mama

maman je te dédi ces kelke mots
ki jespere en les lisant allagerons un peu tes maux

je t'aime...
 
 
j'aime la rose pour son odeur
je t'aime pour ton bon coeur
j'aime la rose pour un jour
mais toi je t'aime pour toujours. Embarassed
 
 
 
je t'ai croisée un jour au détour d'un couloir
et depuis mon coeur est ravagé de ton ténébreux regard
visage d'ange et silhoutte de déesse , rêve-je ?

tel le paradis , tu me restes interdit
seuls mes songes me permettent de te parler , de te toucher , de t'embrasser
songes pour moi si réel que j'en frissonne chaques nuits

tu troubles mes rêves , tu troubles mes nuits
pourtant tu ignores qui je suis
si dieu me laissait me noyer dans l'océan noîratre de tes yeux

je laisserai les vagues me submerger
au fond de te eaux je finirai
noyer mais heureux je mourai
dans les yeux de ma bien-aimée

Larmes et perles

Perle nacre éblouissante, couleurs arc-en-ciel
Larmes coulantes, couleurs embrumantes
Perle rare tu sors de ta coquille. éternelle
Larmes de bonheurs,lumiere envoûtante

Rivière de perles
Rivière de larmes
Beauté extrême
Perle de larmes

Femme tes larmes d’amour sont des perles
Esprit, brouillard
Regarde

J’enfile tes larmes d’amour
Pour t’en faire un collier
Celles ci donneront de beaux jours
Voilas ce qu’est l’amour
Une rivière tranquille

Nacre, sacre, amour sacré
Vérité,
Pleur de joie
Collier
Pleur de joie
Perle
Pleur de joie
Eternel
Pleur de joie

grand collier, grand amour
ne pleur plus
mon bijoux de perles
je suis-la


 

 
Le sourire


Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup.
Il enrichit ceux qui le reçoivent, sans appauvrir ceux qui le donnent.
Il ne dure qu'un instant mais son souvenir est parfois éternel.
Personne n'est assez riche pour pouvoir s'en passer.
Personne n'est trop pauvre pour ne pas le donner.

Il crée le bonheur au foyer.
Il est le signe sensible de l'amitié.
Un sourire donne du repos à l'être fatigué.
Un sourire rend du courage au plus découragé.

Si quelquefois vous rencontrez une personne qui ne vous donne pas
le sourire que vous méritez, soyez généreux, donnez lui le vôtre.

Nul n'a autant besoin d'un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres !
.
Il était une fois, une île où tous les différents sentiments vivaient: le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les autres, l’Amour y compris.

Un jour on annonça aux sentiments que l’île allait couler. Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent. Seul l’Amour resta. L’Amour voulait rester jusqu’au dernier moment. Quand l’île fut sur le point de sombrer, l’Amour décida d’appeler à l’aide.
La Richesse passait à côté de l’Amour dans un luxueux bateau. L’Amour lui dit: "Richesse, peux-tu m’emmener?" "Non car il y a beaucoup d’argent et d’or sur mon bateau. Je n’ai pas de place pour toi."

L’Amour décida alors de demander à l’Orgueil, qui passait aussi dans un magnifique vaisseau: "Orgueil, aide moi je t’en prie!" "Je ne puis t’aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau."

La Tristesse étant à côté, l’Amour lui demanda: "Tristesse, laisse-moi venir avec toi." "Ooh...Amour, je suis tellement triste que j’ai besoin d’être seule !"
Le Bonheur passa aussi à côté de l’Amour, mais il était si heureux qu’il n’entendit même pas l’Amour l’appeler!
Soudain, une voix dit: "Viens Amour, je te prends avec moi." C’était un vieillard qui avait parlé. L’Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu’il en oublia de demander son nom au vieillard. Lorsqu’ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s’en alla.
L’Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir: "Qui m’a aidé?" "C’était le Temps" répondit le Savoir."Le Temps?" s’interrogea l’Amour."Mais pourquoi le Temps m’a-t-il aidé?"

Le Savoir sourit plein de sagesse et répondit: "C’est parce que seul le Temps est capable de comprendre combien l’Amour est important dans la Vie

 
 

Jai cru en notre histoire
Mais vite jai est vue noir
du jouu au lendemain tut a changer
Pour une histoire inventer
Depuis tu a cesser de me parler
Moi jme tue a essayer
de te faire comprendre que se nets que des menteries
Que ses pour me blesser squ il on dient
Car moi jamais jaurai fais sa
Serieusement je taime!
Pourquoi aurais je été dire sa, sa naurai qu a graver mon ca
Pourquoi taurai-je fais sa toi lhomme que jaime
Jten supplie...crois moi
Moi jne suis rien sans toi
Depuis plus de 10 jour mon coeur pleur
Depuis plus de 10 jour en sang est mon coeur
Mais pourquoi ne me crois tu pas
Jte rien fais moi seulement eu un coeur pour taimer
Si pas malheur tu nie sque jte dit et crois ses mentirie
Ne reviens pas sur tes pas quand tu sera que se que jdiait etais vrai
De moi ta fais la fille heureuse
Maintenant elle est malheureuse
Je souffre tellement
Sa brûle en dedans
Depusi a petit feu jme detruit
A nen mourrir tellement sa fais mal souffrir
Jen peut plus
Jnai plus dissus
Mais malheursement jpeur rien y faire
Contre ses rumeur amer
Ses ma paroles contre ses gens
Mais toi tu devera faire ton choix
Mais noublie pas
meme si tu ne maime pas
Test la seul raison
qui donne sans a ma vie sans perdre lhorizon
Alors pourquoi aurais-je été inventer ses rumeur
Sachant tres bien que tallais le savoir
Jte fessais confiance moi
Mais pas toi
Je reste le coeur en pleur
lame sans vie
Esperant que tu finisent pas me croire
Je taime de plus en plus
Jamais je tes mentie sur mes sentiment
Alors pourquoi la jte mentirais ??

 
 
 

 
Dis moi belle ange
Voudrais tu faire un échange?
Je t'offre mon coeur
Et prend tous tes malheurs.
Ou bien t'offrir la galaxie
Plutot que ma triste vie,
Car mon coeur pleure
Tellement j'ai peur
De te voir partir
Et me laisser soufrir.
En cette belle nuit étoilés
Toutes mes pensés se sont tournés
Vers ton incroyable beautée
Qui ne cèssera de raillonner,
Car tes yeux sintillent
Comme les étoiles brillent
Et que tant de beautée
Illumine mes pensés...

 
 


AMOUR


vivante




  CASHMAN

PHYSICIEN DE L'AMOUR

Par cashman :: 13/12/2006 à 16:50 :: Général

Chant d'amour

Un jour, le temps jaloux, d'une haleine glacée,
Fanera tes couleurs comme une fleur passée
Sur ces lits de gazon ;
Et sa main flétrira sur tes charmantes lèvres
Ces rapides baisers, hélas ! dont tu me sèvres
Dans leur fraîche saison.

Mais quand tes yeux, voilés d'un nuage de larmes,
De ces jours écoulés qui t'ont ravi tes charmes
Pleureront la rigueur ;
Quand dans ton souvenir, dans l'onde du rivage
Tu chercheras en vain ta ravissante image,
Regarde dans mon coeur !

Là ta beauté fleurit pour des siècles sans nombre ;
Là ton doux souvenir veille à jamais à l'ombre
De ma fidélité,
Comme une lampe d'or dont une vierge sainte
Protège avec la main, en traversant l'enceinte,
La tremblante clarté.

Et quand la mort viendra, d'un autre amour suivie,
Éteindre en souriant de notre double vie
L'un et l'autre flambeau,
Qu'elle étende ma couche à côté de la tienne,
Et que ta main fidèle embrasse encor la mienne
Dans le lit du tombeau.

Ou plutôt puissions-nous passer sur cette terre,
Comme on voit en automne un couple solitaire
De cygnes amoureux
Partir, en s'embrassant, du nid qui les rassemble,
Et vers les doux climats qu'ils vont chercher ensemble
S'envoler deux à deux.

           AU NOM DU LOVE

 

 

Oui, l'Anio murmure encore
Le doux nom de Cynthie aux rochers de Tibur,
Vaucluse a retenu le nom chéri de Laure,
Et Ferrare au siècle futur
Murmurera toujours celui d'Eléonore !
Heureuse la beauté que le poète adore !
Heureux le nom qu'il a chanté !
Toi, qu'en secret son culte honore,
Tu peux, tu peux mourir ! dans la postérité
Il lègue à ce qu'il aime une éternelle vie,
Et l'amante et l'amant sur l'aile du génie
Montent, d'un vol égal, à l'immortalité !
Ah! si mon frêle esquif, battu par la tempête,
Grâce à des vents plus doux, pouvait surgir au port ?
Si des soleils plus beaux se levaient sur ma tête ?
Si les pleurs d'une amante, attendrissant le sort,
Ecartaient de mon front les ombres de la mort ?
Peut-être?..., oui, pardonne, ô maître de la lyre !
Peut-être j'oserais, et que n'ose un amant ?
Egaler mon audace à l'amour qui m'inspire,
Et, dans des chants rivaux célébrant mon délire,
De notre amour aussi laisser un monument !
Ainsi le voyageur qui dans son court passage
Se repose un moment à l'abri du vallon,
Sur l'arbre hospitalier dont il goûta l'ombrage
Avant que de partir, aime à graver son nom !

Vois-tu comme tout change ou meurt dans la nature ?
La terre perd ses fruits, les forêts leur parure ;
Le fleuve perd son onde au vaste sein des mers ;
Par un souffle des vents la prairie est fanée,
Et le char de l'automne, au penchant de l'année,
Roule, déjà poussé par la main des hivers !
Comme un géant armé d'un glaive inévitable,
Atteignant au hasard tous les êtres divers,
Le temps avec la mort, d'un vol infatigable
Renouvelle en fuyant ce mobile univers !
Dans l'éternel oubli tombe ce qu'il moissonne :
Tel un rapide été voit tomber sa couronne
Dans la corbeille des glaneurs !
Tel un pampre jauni voit la féconde automne
Livrer ses fruits dorés au char des vendangeurs !
Vous tomberez ainsi, courtes fleurs de la vie !
Jeunesse, amour, plaisir,. fugitive beauté !
Beauté, présent d'un jour que le ciel nous envie,
Ainsi vous tomberez, si la main du génie
Ne vous rend l'immortalité !
Vois d'un oeil de pitié la vulgaire jeunesse,
Brillante de beauté, s'enivrant de plaisir !
Quand elle aura tari sa coupe enchanteresse,
Que restera-t-il d'elle? à peine un souvenir :
Le tombeau qui l'attend l'engloutit tout entière,
Un silence éternel succède à ses amours ;
Mais les siècles auront passé sur ta poussière,
ladie, et tu vivras toujours !

 

Le lac

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?

Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s'asseoir !

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.

Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.

Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère
Laissa tomber ces mots :

" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

" Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

" Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.

" Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! "

Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse,
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur,
S'envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?

Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !

Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?

Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !

Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.

Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés.

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !

 

 

 

          CITATION DE LOVE

 

*Parce que l'amour est avant tout un don de soi,
la meilleure façon de dire je t'aime
est encore de dire merci

 

 

 

 

                                               CASHMAN

Eclat

Par cashman :: 10/12/2006 à 15:07 :: Général

                                                                               ECLAT

Escapade en amoureux, sous un ciel bleu...
Même si l'hiver est là, pour nous il n'existe pas...
Les mouettes, le vent, la plage... le plus romantique des paysages...
On ne pense plus à rien, juste au bonheur d'être loin...
On prend le temps de se parler, apprendre à s'apprivoiser, aussi se tester mais jamais s'empêcher de s'aimer...
L'amour est plus fort, dans nos regards aucun remords...
Juste des regrets des heures qui passent, quoi qu'on y fasse...
On aimerait pouvoir arrêter le temps, prolonger ces doux moments...
Sur la plage enlacés, nous nous sommes embrassés...
Coquillages et galet... souvenirs emportés...
Il nous faut repartir et notre coeur soupire...
Mon amour, mon coeur, mon ange...
Sais-tu que déjà tu me manques...
Chaque moment avec toi est unique, tu as sur moi un pouvoir magique...
Ce soir rappelle toi une chanson à nous, une chanson qui rend fou ...
Cette musique qui te rappellera tout l'amour que j'ai pour toi...
Cette mélodie ... Titanic... ce bateau qui un jour a coulé ...
m'aura permis de te faire rêver et t'emporter...
              JE T'AIME.

De l'amitié à l'amour..

Le vent du passé
Souffle sur les braises de l'amitié,
Que le temps a éparpillées
Depuis que l'on se connaît.

Les flammes de la passion
Jaillissent de ton coeur,
Impatient de savoir à quelles sensations
Doit battre son dur labeur.

Le feu de tes yeux
A embrassé un jour les miens
Nous regardant heureux
Nous tenir par la main.

Oui nous nous sommes attirés…
C'est à toi que j'ai tout dit,
Mes soucis, mes malheurs
Mes douleurs, mes rancoeurs.

Le feu de l'amour s’est ensuite installé
Et elle brûle en nous à jamais
Et je ne pourrai oublier
Cette chaleur que nous avons partagée.
Cette chaleur qui nous inonde de jour en jour…
Est pour moi la lave d’un volcan, la tempête d’un ouragan…
La fine pluie s’est transformée en pluie torrentielle …
Mais une pluie d’arc en ciel ….
 
 
 
Je t'écris cette lettre
Avec tout mon cœur
Quelques notes de tête
Et une immense douceur


J'y mets toute ma tendresse
Et mes plus grands bonheurs
Mais aussi mes faiblesses
Et trop souvent mes pleurs


Je t'avoue mes désirs
Et ce qui me fait peur,
J'ajoute des éclats de rire
Et un peu de pudeur.

J'y mets toute ma passion
Et les flammes de mon cœur
Parfois à en rougir...
A me sentir si timide.

Je t'écris notre Amour :
Un chemin... peut-être une erreur,
On ne comprend pas pourquoi ça arrive...
et pourtant voilà ... tout grandit d'heure en heure... 

J'y mets mes promesses... tes promesses... 
Et nos plus grands bonheurs, nos merveilleux souvenirs... 
Je ne peux que choisir de te laisser...
 Les clés de mon cœur....
Ferme à double tour ... protège notre amour...

 
 
cachés, silencieux, secrets, insondables, impénétrables, nous sommes amants.

dans notre univers des mots n'existent pas : quotidien, routine, ennui, colère, fatigue.

dans notre univers règnent : la complicité, l'envie, le désir, l'exitation, le plaisir.

Nous avons choisi la voie secrète, celle des corps qui se réclament, celle des amants qui s'attirent avec une force irrésistible.

La voie des lèvres qui se rejoignent, des mains qui s'entrecroisent, des corps qui fusionnent en essayant de se cacher.

Une vague de désir nous enveloppe, nous transporte avec force, nous ballotte, nous bouscule, nous dépose enfin dans des lieux cachés pour y vivre des moments intenses.

Combien de temps serons nous amants : une nuit, deux nuits, trois quatre peut-être, puis encore une, une autre, encore, encore encore... pour toujours ????
Les amants ont du mal à se séparer.....


mais chut!!!!!!
refermez la porte de mes pensées
laissez à l'intérieur cet homme et cette femme...
là s'arrête les confidences
la suite leur appartient.......
LUMIERE
C'est dans la nuit de mes pensées,
Que ta lumière a su pénétrer
Au fin fond de mon coeur
Pour y effacer tous mes malheurs.


C'est dans mon coeur,
Que ton éclat a rayonné
Pour y déposer la chaleur
De l'amour passionné.


C'est dans l'éclat de tes yeux
Qu'une voie lactée de douceur
Est venue recouvrir mon coeur
D'un désir amoureux.


En moi ton éclat brillera à jamais
Car tu as éclairé mon coeur
De ta lumière chaude et passionnée
Et je ne pourrai l'oublier.
 
 
 
Juste un tout petit mot pour vous dire que mes poèmes sont souvent le reflet de mes rêves... souvent quand l'âme vagabonde et que l'on rêve un poème se crée ....
Je n'attend donc pas de bébé même si parfois le rêve ... Mais là c'est en effet juste un joli poème .... et un doux rêve ....
Bisou à tous.  A demain
 

Je t'écris ce poème
Pour t'offrir mes pensées
Ce ne sont que quelques lettres
Alignées dans mon coeur
Tu es si loin de moi
Que mon corps en a froid

Je me demande où tu rêves,

J'aimerais te rejoindre
Mes yeux te cherchent encore
J'aimerais tant m'enlacer à toi
Et recommencer plus fort


J'aimerais déposer
Les plus tendres baisers
Doucement pouvoir te caresser
Te contempler et te murmurer
Que je me ferais sorcière pour pouvoir t’ensorceler
Tu as mis du feu sur mes ailes
A me dire tant de choses
Je voudrais les entendre
Jusqu'à la fin de mes jours


Je cachais ma faiblesse
Tu me donnes la force
La douceur de tes caresses
colle encore à ma peau
 Et puis un jour avec tant d'amour...
Un bébé verra le jour ... une petite fille aux yeux velours... un garçon ? un enfant tout simplement...
Le fruit d'un grand amour afin qu'il dure toujours ....
 
  
 
 
 
♥je veux t'offrir un monde, dans un milieu d'or splandide;
 dans le bleu de l'amour regne dans un arc-en-ciel limineux.
 dont l'amour frappe si fort et dans la nuit je ne reve que de toi.
   c'est re ve bleue qui est la cause de mon amour, le bleue du ciel enveloppe les nuages les étoiles et la lune dans la nuit.
      ♥ marshall shady ♥
 
 
CASHMAN
 
 
 
 
 
 

rosa bella est

Par cashman :: 07/12/2006 à 12:51 :: Général
LES YEUX DE L’AMOUR

 

  

La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur,

Un rond de danse et de douceur,

Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,

Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu

C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.

Feuilles de jour et mousse de rosée,

Roseaux du vent, sourires parfumés,

Ailes couvrant le monde de lumière,

Bateaux chargés du ciel et de la mer,

Chasseurs des bruits et sources des couleurs.

L’AMITIE

 

 

 

Un ami vous éclaire de la lune, Et nous réchauffe du soleil,

Éloigne le vent sur la dune, Calme notre sommeil.

Un ami sait nous aider Sans demander en retour

Il connaît notre pensée Et partage sans détour.

Un ami reste a nos cotés, Il n'oublie pas notre peine,

Il sait réconforter, Il ne connaît pas la haine.

Un ami sera toujours la bien que l'humeur,

Et les mauvais jours, Changent parfois l'ardeur.

UN SOURIRE POUR TOI

 

 

 

Sourire est contagieux,

 tu l’attrapes comme le rhume,

Quand quelqu’un m’a souri aujourd’hui,

 j’ai commencé à sourire aussi.

J’ai tourné le coin et quelqu’un a vu mon sourire

Quand il a souri,

 j’ai réalisé que je venais de le lui passer

J’ai réfléchi à ce sourire  et j’ai réalisé sa valeur

Un simple sourire, comme le mien,

peut faire le tour du monde.

Alors, si vous avez envie de sourire,

 ne le retenez pas, montrez-le.

Débutons une épidémie, et infectons le monde!

 

 POEME PORTE BONHEUR

 

Pour apprendre la valeur d'une année,

demande  à l'étudiant qui a raté un examen.

 

Pour apprendre la valeur d'un  mois,

demande à la mère qui a mis un enfant au monde trop  tôt.

  

Pour apprendre la valeur d'une semaine,

demande à l'éditeur  d'un journal hebdomadaire.

 

Pour apprendre la valeur d'une  heure,

demande aux fiancés qui attendent de se revoir.

 

Pour apprendre  la valeur d'une minute,

demande à celui qui a raté son train, son bus ou son  avion.

 

Pour apprendre la valeur d'une seconde,

demande à celui qui a  perdu quelqu'un dans un accident.

 

Pour apprendre la valeur d'une  milliseconde,

demande à celui qui a gagné une médaille d'argent aux jeux  Olympiques

 

Le temps n'attend personne.

Rassemble chaque instant qu'il  te reste et il sera de grande valeur.

Partage-les avec une personne de choix  et ils deviendront encore plus

précieux.

 

CASHMAN

Copyright © rosa bella est - Blog créé avec ZeBlog